Bréhat

Le repaire d’initiés

Bréhat, le repaire d'initiés

Le ciel est couvert et le vent souffle sur la pointe de l’Arcouest. Une très courte traversée plus tard et nous voici dans un autre monde, en Technicolor : des rochers de granit rose sculptés par la marée parsèment une eau turquoise, des agapanthes bleues recouvrent des champs entiers, des pins parasols se penchent pour lécher la mer… on dirait le Sud. Et pourtant nous sommes au large de la baie de Saint Brieuc, sur l’archipel de Bréhat.

Entre authenticité et isolement chuchoté, cette île de Bretagne, attirerait les esthètes.

[rev_slider alias="brehat---1"][/rev_slider]

Mais Bréhat a le malheur d’être proche du continent. Il ne faut guère que dix minutes pour traverser le chenal du Ferlas et rejoindre l’île, une des plus visitées en Bretagne. Sur la cale du Port Clos, c’est un joyeux brouhaha. Des retraités poussent leurs chariots remplis de provisions achetées sur le continent, un petit train remorqué par un tracteur attend les touristes pour monter le chemin pavé qui mène au bourg. Les habitués eux, tirent leur cariole (l’île piétonne se mérite) pour rejoindre leurs maisons, souvent situées dans le Nord.

Et les navettes s’enchainent ainsi toutes les 30 minutes en pleine saison ! Cette trop forte pression touristique n’est satisfaisante ni pour les visiteurs ni pour les habitants qui luttent pour une régulation. Les petites routes bucoliques et sans voiture peuvent soudain ainsi perdent de leur charme, encombrées de piétons et vélos. MAIS…

… si vous sortez des sentiers battus ou patientez jusqu’au soir en ayant la chance de pouvoir séjourner sur l’île quelques jours, alors là, la magie opère quasi-instantanément.

[rev_slider alias="Brehat-SP"][/rev_slider]

C’est à la tombée de la nuit, entre 18h et 20h, lorsque le balai des vedettes prend fin que l’on peut profiter pleinement du calme olympien de cette petite île au charme fou. L’effet est saisissant dès la dernière navette partie. C’est par ailleurs, le meilleur moment pour aller visiter les points phares de l’île.

Avec une lumière divine et sublime qui enveloppe le paysage d’une telle douceur que vous avez alors l’impression que l’île vous appartient. Fait notoire, c’est aussi à partir de cette heure-ci, lorsque les silhouettes deviennent éparses que chaque personne que vous croiserez sur l’île vous saluera comme si vous faisiez dorénavant partie de la communauté des grands privilégiés en résidence. Ici on cultive l’art de vivre en toute discrétion. Et ceci n’est pas pour nous déplaire.

[rev_slider alias="brehat-1-1-1"][/rev_slider]

Longue de 3,5 km et large de 1,5 km maximum, Bréhat est en fait composée de deux îles principales, reliées par un petit pont Vauban. L’île du sud est la plus fleurie, tandis que l’île du nord est plus sauvage, au relief de Landes. Parler d’île pourrait être impropre car il s’agit en fait d’une multitude d’îlots et de roches, un archipel envoutant composé de 86 îlots et récifs voisins. À force de faire du “rase-cailloux”, les marins d’ici sont devenus de redoutables manœuvriers.

Si nous avons un conseil à vous donner pour visiter l’île, c’est de vous y perdre. Inlassablement.

Pour conquérir Bréhat la sauvage, il faut aimer marcher, grimper, pédaler dans les côtes, naviguer parmi la rocaille, faire son jardin. Chevauchez votre vélo et empruntez tous les petits chemins en bordure des sentiers principaux, vous aurez à chaque fois une très belle surprise et des spots au calme pour y passer quelques heures.

[rev_slider alias="brehat-1-1"][/rev_slider]

Le Nord de l’île est plutôt sauvage constitué de landes à perte de vue et de rochers, avec tout au bout de l’ile le phare du Paon, dressé face à l’immensité de la mer.

Au sud, l’île forme un petit bourg typique et parcouru de ruelles pittoresques ; c’est là que l’on débarque, au pied des premiers commerces, restaurants, crêperies et … loueurs de vélos of course. Entre ses seulement 380 habitants à l’année et ceux qui ont la chance d’y avoir une propriété, ici tout le monde se connait. On désigne chaque maison par le nom de la lignée dont elle a abrité les naissances. Celle des Le Boulaire, celle des Prigent, des Petibon, des Mével, des Bocher, des André…

On n’arrive jamais à Bréhat par hasard et comme un incroyable tableau impressionniste, les paysages de l’île de Bréhat ont conquis de nombreux artistes et intellectuels (Paul Gauguin, Marc Chagall, Bernard Buffet, Pierre Loti, dEmil Cioran, les frères Goncourt…).

Bréhat offre à ses visiteurs un tableau (presque trop) parfait. Celui de la Bretagne, comme un concentré de ce que la région a de plus beau.

Bréhat c’est

3,5 km de long par 1,5 km de large

Accessibilité
Capacité d’hébergement
Animation

Où se situe Bréhat ? En France, dans le département des Côtes-d’Armor au nord de la Bretagne et de la pointe de l’Arcouest , à proximité de la ville de Paimpol, au large de Ploubazlanec.

Comment se rendre à Bréhat ? Depuis Paris, c’est assez pratique et fluide. 4 heures de train jusqu’à Paimpol puis une navette de 30 minutes (bus ligne 24) depuis la gare desserre le port d’embarquement L’Arcouest, situé sur la commune de Ploubazlanec. Enfin en 10 minutes, les compagnies « Sur Mer Bréhat » et « Les vedettes de Bréhat » assurent l’accès à l’île par une navette qui accomplit toute l’année la traversée du chenal du Ferlas.

Vedettes de Bréhat http://www.vedettesdebrehat.com ou Sur Mer Bréhat http://www.surmerbrehat.com

Comment se déplacer sur l’île ?  A pied, à vélo ou… en tracteur avec le « Le petit train de l’île de Bréhat » (renseignements au 06 86 77 85 46 ou alouail@wanadoo.fr). Bien pratique de réserver sa place dans le petit train à l’arrivée avec les bagages.
La plupart des loueurs de vélo se trouvent au niveau du débarcadère, au sud de l’île de Bréhat, et ils pratiquent tous des tarifs similaires. Comptez environ 15 € la journée pour un VTT, et 30 € la journée pour un vélo électrique. Avec une carte de l’île en main, il est possible d’en faire le tour dans la journée, ou en deux jours si on souhaite prendre son temps et voir une majeure partie de ses points d’intérêt.

Où dormir et se restaurer ?

Peu d’hébergements sont disponibles sur Bréhat. Compte tenu de la popularité de l’île, la plupart des hôtels sont très vite réservés pendant la haute saison. Si vous souhaitez loger sur l’île, vous devrez réserver tôt. On peut citer l’hôtel Men Joliguet, maison avec terrasse ensoleillée à deux pas de l’embarcadère offrant des chambres confortables, ceinte d’un jardin typique de l’île, fleuri à souhait, avec une terrasse bien ensoleillée. Les 5 chambres sont toutes munies d’une salle de bains. Certaines ont même une cheminée.

Quelques locations saisonnières sont aussi disponibles via les plateformes habituelles. Consulter aussi le site officiel de l’office du tourisme de l’île de Bréhat. Nous recommandons le secteur de la Corderie pour sa petite plage, son calme et sa position centrale qui permet d’aller d’aller soit su sud soit au nord selon les envies du jour.

Il existe aussi un camping municipal sur l’île. Il est situé au niveau de la pointe sud-ouest de Bréhat, proche des verreries. Toutes les informations et les tarifs sur le camping de Bréhat sont disponibles sur le site de la mairie de l’île de Bréhat.

La plupart des restaurants de l’île de Bréhat sont situés au niveau du bourg de Bréhat, ou bien sur la route qui mène de Port-Clos au bourg de Bréhat. On trouve également quelques restaurants sur l’île, notamment au niveau de la plage du Guerzido ou sur l’île nord, à côté de la chapelle Saint-Riom. On recommande particulièrement Le Crech Kerio, à la sortie du bourg pour sa terrasse, sa cuisine délicieuse et son service très sympathique.

Si vous souhaitez faire des courses sur l’île, vous trouverez une épicerie avec d’excellents produits, un marché, une boulangerie et une supérette au niveau du bourg. La ferme de Kervillon, située sur l’île nord, propose également à la vente des fruits et légumes bio et fabrique des pains au levain.

A noter: il n’y a pas de distributeur de billet sur l’île.

Le livre à emporter dans sa valise ? Pêcheurs d’Islande de Pierre Loti

La song à inclure dans sa playlist ? L’appuntamento d’Orenlla Vanoni

Et surtout où boire son Spritz ? A la Potinière sur la plage du Guerzido. Le soir venu, la plage se vide et on peut ainsi déguster quelques moules-frites avec un verre de vin tout en admirant le coucher de soleil digne d’une carte postale.

Si j’avais su, …

Je me serais mise au rythme local avec un planning bien rôdé. Tôt le matin, je partirais au bourg faire mes courses à l’épicerie puis au marché. Ensuite, on passerait prendre un verre au bistrot de l’Allegoat avec les habitués. Puis on retournerait tranquillement déjeuner puis paresser tout l’après midi dans notre maison ou sur un bateau et on ne ressortirait que vers 19h pour l’apéro. On a connu pire programme… :-)

J’aurais attendu la fin de journée pour aller me baigner sur l’unique plage de l’île, celle du Guerzido, en arc de cercle, tapissée de sable rose et entourée de rochers granitiques, située à son extrême sud. On enchaîne bien évidemment avec les Spritzs juste après (ou pendant d’ailleurs).

J’aurais chevauché mon vélo un peu avant le sunset, bouteilles et verres bien calés dans mon panier en direction du moulin du Birdo (ancien moulin à marée du XVIIe siècle) qui, bondé la journée, offre un point de vue exceptionnel en début de soirée.

Découvrez

Les autres îles

[rev_slider alias="autres-iles"][/rev_slider]

Découvrez les autres îles

[rev_slider alias="autres-iles-mobile"][/rev_slider]

Partagez cette île

Laisser un commentaire